Entraide et divertissement

Entraide et divertissement

Invité vous êtes ici chez vous !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ...vos lectures!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Diane
Lionne non dégriffée


Nombre de messages : 21349
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Mer 16 Jan - 16:11


La Survivance.
Claudie Hunzinger
Grasset.

C'est à lire absolument... j'ai dévoré chaque page, chaque ligne...
"Pourquoi quand il y a seulement des herbes, des arbres, des rochers n'est-ce pas le paradis? Pourquoi quand il y a seulement des humains, n'est-ce toujours pas le paradis? Pourquoi faut-il qu'il y ait des bêtes pour que ce soit le paradis? peut-être parce que les dieux sont des animaux nietzschéens, indestructibles et heureux?"

Mais cela ne résume pas le livre, c'est juste un petit chapitre que j'avais adoré entre tous ceux que j'ai tellement aimé lire...

4" couverture:
Jenny et Sils sont contraints par la dureté des temps de rendre les clefs de leur librairie et de leur domicile. Ils vont chercher refuge dans une maison perdue, en ruines, perchée dans la montagne. Avec leurs cartons de livres, une ânesse et une chienne, il leur faut s'acclimater à cette nouvelle existence : survivre aux intempéries, tels des Robinson Crusoé du XXIème siècle exclus de la société matérialiste. Dans cet âpre combat, la redécouverte des corps, l'apprentissage de l'isolement et la puissance de la littérature leur feront-ils découvrir une nouvelle manière d'être au monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Dim 17 Fév - 15:56


Les femmes du braconnier
Claude Pujade-Renaud
Babel.
Je viens de terminer ce livre et j'ai adoré la lecture.
J'avais lu auparavent "Journaux 1950-1962" Sylvia Plath
et "Carnets intimes" Sylvia Plath. "Ce que je redoute le plus, je crois, c'est la mort de l'imagination" dit elle.


J'ai beaucoup aimé ce livre qui s'avale comme une bonne lecture facile,triste, gaie, intelligente. Les passions, les suicides nombreux, la poésie, l'art. C'est intense, la nature y est parfois présente, le poète Ted Hugues omniprésent aussi bien sûr. Dans ma tête on lisait un livre sur Sylvia Plath alors que c'est un livre sur les femmes de Hugues.
Bref un très bon livre, j'ai beaucoup aimé malgré cette propension au suicide un peu comme dans la famille d'Hemingway...

4" couverture:
C'est en 1956, à Cambridge, que Sylvia Plath fait la connaissance du jeune Ted Hughes, poète prometteur, homme d'une force et d'une séduction puissantes. Très vite, les deux écrivains entament une vie conjugale où vont se mêler création, passion, voyages, enfantements. Mais l'ardente Sylvia semble peu à peu reprise par sa part nocturne, alors que le "braconnier " Ted dévore la vie et apprivoise le monde sauvage qu'il affectionne et porte en lui. Bientôt ses amours avec la poétesse Assia Wevill vont sonner le glas d'un des couples les plus séduisants de la littérature et, aux yeux de bien des commentateurs, l'histoire s'achève avec le suicide de l'infortunée Sylvia. Attentive à la rémanence des faits et des comportements, Claude Pujade-Renaud porte sur ce triangle amoureux un tout autre regard. Réinventant les voix multiples des témoins - parents et amis, médecins, proches ou simples voisins -, elle nous invite à traverser les apparences, à découvrir les déchirements si mimétiques des deux jeunes femmes, à déchiffrer la fascination réciproque et morbide qu'elles entretiennent, partageant à Londres ou à Court Green la tumultueuse existence du poète. L'ombre portée des oeuvres, mais aussi les séquelles de leur propre histoire familiale - deuils, exils, Holocauste, dont elles portent les stigmates -, donnent aux destins en miroir des "femmes du braconnier" un relief aux strates nombreuses, dont Claude Pujade-Renaud excelle à lire et révéler la géologie intime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Jeu 14 Mar - 16:11


Home
Toni Morrison

Quel magnifique petit livre qui me restera dans les tripes longtemps, qui vit en moi encore pour un bout. J'ai été émue souvent à cette lecture, et quelle belle écriture, quelle force. J'avais adoré "Beloved" du même auteur. Mais Home c'est un direct au coeur, ça fait presque mal. On y mentionne l'eugénisme, un sujet qui me tient à coeur, très à coeur. C'est effleuré mais c'est là. Conjurer leurs démons en se tenant debout, voilà comment les héros vont parvenir à s'en sortir. Ce livre laisse des traces au coeur, Morrison écrit dans un dépouillement qui ne lui est pas habituel (je peux avoir tout faux) ce livre est un chef d'oeuvre qu'on portera tatoué au coeur longtemps comme un coeur ensorcelé par l'oeuvre.




4" couverture:
« Home est un roman tout en retenue. Magistral. [...] Écrit dans un style percutant, il est d'une simplicité trompeuse. Ce conte au calme terrifiant regroupe tous les thèmes les plus explosifs que Morrison a déjà explorés. Elle n'a jamais fait preuve d'autant de concision. C'est pourtant dans cette concision qu'elle démontre toute l'étendue et la force de son écriture. »
The Washington Post

« Ce petit roman envoûtant est une sorte de pierre de Rosette de l'œuvre de Toni Morrison. Il contient en essence tous les thèmes qui ont toujours alimenté son écriture. [...] Home est empreint d'une petite musique feutrée semblable à celle d'un quatuor, l'accord parfait entre pur naturalisme et fable. [...] Mme Morrison adopte un style tranchant qui lui permet de mettre en mots la vie quotidienne de ses personnages avec une précision poétique. »
The New York Times
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Dim 24 Mar - 13:42


La Chatière
Claude Pujade-Renaud
Babel.

Généralement je ne suis pas friande de nouvelles et mais étant donné que j'adore l'écriture de Pujade-Renaud j'ai embarqué dans le livre avec facilité, les nouvelles généralement sont reposantes à lire croyais-je....
Pas elle, certaines m'ont fait frémir, comme "Dogue" qui nous amène directement en voyage dans le futur qui pourrait bien être le nôtre...les masques tombent. Certaines nouvelles sont très douces. Un petit penchant pour la nouvelle Morienval, on ne lui a jamais fêté son anniversaire et il va repasser sa vie à l'envers pour tenter de comprendre.


4" couverture:
Une dispute insignifiante, un incident, un souvenir, une association d'idées, et voici que vacille l'édifice des certitudes : les amants glissent de la complicité à l'ulcération, les femmes cèdent au vertige, les hommes découvrent leur faiblesse, et les vieillards retombent en enfance. Par une chatière inattendue, l'inconscient, la mémoire, voire le refoulé sont entrés en scène, prenant en otages les comportements... Lucides, à peine cruelles parfois, ces nouvellessont tout entières dédiées à la certitude qu'en vérité les mots nous mènent par le bout du nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Ven 29 Mar - 9:47


Barbelés
Pierre Ouellet.

Condamné à vie meurtre sur un policier en 1986 et plusieurs vols à main armée précédemment, il a décidé d'écrire un livre choc sur l'univers carcéral. C'est une espèce d'érudit, les récits de prisonniers sont presque toujours fascinants tout en provoquant un petit malaise peut-être? Il est passionné par l'écriture, la peinture, toute la culture. Il nous livre ici des grands pans de son enfance, de sa vie en prison. Quand il parle des femmes, quelle tendresse infinie. C'est un livre sur l'humanité des prisonniers, la description de la souffrance est dure, on voit bien que sa souffrance est authentique malgré le fait qu'il soit une sorte d'irrécupérable.
Il est devenu philosophe, forcément 40 années de prison font qu'on peut fréquenter les biblios. de la prison, et il a l'art de raconter mais parfois on se demande s'il ment, les gens incarcérés souvent sont tellement manipulateurs et se mentent d'abord et avant tout à eux-mêmes. Mais quelle culture cet homme. Il se traite trop modestement "d'écrivassier" et à 63 ans il dit n'avoir aucune autre ambition que de réussir sa vieillesse. Un coup de poing. Toutefois cette lecture ne m'a pas prise aux tripes comme je l'aurais cru mais la qualité littéraire est là.

Et pourtant, pourtant...........
Il a récidivé en novembre dernier avec deux vols à main armée, il a retrouvé des armes et est de nouveau en attente d'un procès. Après 10 mois de liberté conditionnelle.



Né à Québec le 11 avril 1949, Pierre Ouellet a vécu dans divers centres de rééducation avant d’être incarcéré en 1972 pour vol à main armée. En 1986, il a été condamné à vie pour meurtre d'un policier. Il n’a cessé depuis 1972 de passer d’un pénitencier à l’autre d’où, à quelques reprises, il a réussi à s’évader. Vers la fin de l’an 2000, il entreprit des études collégiales en Arts plastiques et en Sciences humaines dans l’espoir de se reprendre en main.

Un article avec plusieurs extraits du livre ici: http://www.journaldemontreal.com/2013/03/07/barbeles-40-ans-en-prison

Livre emprunté à un ami de Chum...qui lui n'avait pas aimé l'écriture. Mais moi j'ai un côté très voyeur alors j'ai aimé malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Lun 13 Mai - 19:36


"Les lisières."
Olivier Adam
Flammarion

Un livre pas du tout gai mais qui se lit tellement bien qu'il nous habite. Il parle de la solitude, la fuite, la fragilité des humains. L'histoire de Paul qui retourne dans sa banlieu pour s'occuper de ses parents vieillissants, toute sa vie il a eu la sensation d'être à côté de la track, à côté de sa vie. Il ne parvient jamais à trouver sa place alors il fuit. Fuit dans sa tête, ailleurs. Si on fait partie le moindrement de ces gens "en lisière" on se reconnaît facilement. C'est plein d'émotions, Paul est un écorché vif. Le poids des secrets de famille est lourd à porter lorsqu'il se découvre.
Le livre se lit tellement bien, habitait en moi pour un temps. J'ai aimé cette lecture qui est triste mais pas déprimante.

Résumé:
Entre son ex-femme dont il est toujours amoureux, ses enfants qui lui manquent, son frère qui le somme de partir s'occuper, « pour une fois », de ses parents, son père ouvrier qui s'apprête à voter FN et le tsunami qui ravage le Japon où il a vécu les meilleurs moments de sa vie, tout semble pousser Paul Steiner aux lisières de sa propre existence. De retour dans la banlieue de son enfance, il doit se confronter au monde qui l'a fondé et qu'il a fui. En quelques semaines et autant de rencontres, il va se livrer à un véritable état des lieux personnel, social et culturel.?
Dans ce roman ample et percutant, Olivier Adam embrasse dans un même souffle le destin d'un homme et le portrait d'une certaine France, à la périphérie d'elle-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Jeu 16 Mai - 16:22


Testament
Vickie Gendreau
Éditions Le Quartarnier.

Une belle lecture avec plusieurs trouvailles de langage. C'est l'histoire de la vie qui s'enfuit. C'est une écrivaine underground poésie et performance. Elle sait manier la plume. C'est un cri bien sûr, un cri "confrontant" quand elle apprend qu'elle a une "tumeur en nuage dans son tronc cérébral" elle écrit ce roman qui est une vague sur la puissance de la vie. Vickie a été danseuse nue durant trois ans. On est bien bien loin de l'apitoiement ici, elle aime la bière, fumer. Elle poste à chacun de ses amis ses écrits posthumes et ses fennecs imaginaires, elle écrit de façon crue.

Au printemps paraîtra son autre livre "Drama Queens" que j'achèterai pour l'écriture tellement vraie.

J'avais "Testament" dans ma pile de livres et au moment où je n'ai que quelques pages de lues, d'une oreille "abstraite" aux nouvelles on dit: "Vickie Gendreau est décédée ce matin 11 mai."

Hommage...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Lun 20 Mai - 18:35


"Pas"
Yves Boisvert.
Préface de Marc Labrèche.

Je l'ai acheté et lu parce que je connais Yves Boisvert pour ses chroniques quasi journalières dans la Presse. J'ai toujours voulu comprendre comment on fait pour adorer courir en ayant chaud, le coeur qui se débat, la peur de flancher et crever sur place... et à la fin du livre, j'ai le goût de m'y mettre aussi. Il parle des rencontres sur ses parcours, ce raton-laveur qui appuyé sur un arbre a l'air de lui dire "Ouste hors de notre territoire toi" C'est intéressant, encourageant et ça donne le goût de s'acheter des bons souliers de course. 215 pages qui se lisent bien mais que je ne recommanderais pas à tout le monde. Moi je voulais comprendre.


Résumé
De son propre aveu un sportif notoirement médiocre, le bien connu chroniqueur Yves Boisvert s'est mis à la course à pied à l'âge de 44 ans. Des débuts très difficiles, puis la découverte qu'il se sentait bien. après chaque course, puis les petites victoires et les grandes en participant à cinq marathons. En prime, un bien-être sans pareil.

« La course à pied est arrivée dans ma vie comme un accident, d'abord, comme pour conjurer le sort et fêter l'improbable retour à la vie de mon frère, victime d'un infarctus majeur. C'est rapidement devenu un cadeau providentiel. Une manière infiniment simple de se promener dans la géographie, dans le temps et dans mon cerveau. Ce livre n'est pas un traité de la course à pied, ni un manuel d'instruction à l'usage des apprentis coureurs. C'est l'assemblage de textes d'un témoin encore étonné de ses propres courses et de celles de quelques autres. Un témoin qui a commencé un peu honteux et qui s'est soudainement et tout bêtement trouvé joyeux. »

Dans Pas, Yves Boisvert nous ouvre une fenêtre sur les joies de la course à pied, ses plaisirs simples. Du temps pour soi, pour voyager, pour s'inspirer, pour rêver.

Les lecteurs reconnaîtront la plume tant appréciée du chroniqueur vedette qui sait toucher, émouvoir et dire les choses de façon juste et imagée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Mar 28 Mai - 9:02


Histoires nordiques.
Lucie Lachapelle.
XYZ

Une douce lecture, intéressante, qui décrit bien la vie des Inuits (enfin comme mon frère m'en parle quand il va passer des mois là bas) je reconnais des endroits décrits par lui. La vie est dure par là, par ses récits datant de quelques années, l'auteur nous permet d'accéder à une vie dont on entend généralement peu parler autrement. Là où on perd tous nos repères tant on n'a pas les mêmes codes de vie; c'est tout un fossé qui sépare le nord du sud. Pas de moments d'ennui dans ce petit roman pénétrant. Il y a la solitude, le poids de l'hiver, la lumière flamboyante, c'est un écrit concret et sans fard.

Résumé
Lucie Lachapelle a fait plusieurs séjours au Nunavik où elle a enseigné en 1975. Elle en a rapporté des paysages de toundra et de glace ainsi que des personnages attachants qu'elle dépeint dans toute leur humanité et avec beaucoup de sensibilité.
Ce sont des Inuits, bien sûr : le père de Pitaa, un chasseur qui intimide les enseignants ; Qumaluq, le solitaire hanté par la guerre où il a perdu l'usage d'une jambe ; Akinisie, la vieille guérisseuse ; Annie, la mère d'une nombreuse famille ; Kitty, l'adolescente déjà mère ; Tamusi, le séducteur des Blanches. Ce sont aussi des Blancs : Jean-Claude Mailly, le représentant de la province, paternaliste et condescendant, Kurt, le géant blanc, commis à l'aéroport, et surtout Louise, l'enseignante fascinée par le Nord et pleine de tendresse pour ses habitants.
La rencontre de l'Autre est au cour de ces histoires d'amour et de violence, d'adversité et de courage, où le monde nordique est décrit dans toute sa grandeur et avec tous ses malheurs: une femme qui veut rattraper son amant, la nuit, manque succomber aux bourrasques glacées ; un chien errant arrache le visage d'une enfant ; deux jeunes filles se perdent dans le brouillard ; une vieille Inuite propose un remède pour le moins inusité, une rivière attend ses morts.. Qu'elles soient dramatiques, poétiques ou teintées d'humour, ces histoires font ressortir avec finesse les différences culturelles entre le Sud et le Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Mer 29 Mai - 15:31


Francoeur le rockeur sanctifié.
Charles Messier
VLB éditeur.

Se lit d'une traite, on y rertouve nos revues québécoises d'antan, Mainmise etc, nos auteurs fétiches de jeunesse, et la vie de Francoeur marginal s'il en est. Décrié ou adoré selon les gens.
Il est en fait insaisissable. Un pied dans le populaire, trois pieds dans le rock...C'est un poète, qui a remporté le prix Emile Nelligan en 83. Un temps c'était "Sexe Drogue & rock'n'roll"
Mon chum a dévoré le livre, Francoeur il l'adore, l'admire. Moi je l'aime bien, surtout en entrevue. Mais il n'est pas une icône pour moi comme il l'est pour d'autres. Je le trouve très sympathique et j'adore l'écouter parler par contre.

Résumé:
Lucien Francoeur, c'est la poésie, la contre-culture, le rock and roll ; il représente à lui seul toute une époque habitée par l'esprit de la Beat Generation. Dans ce livre aux allures de carnet de route, illustré de nombreux documents inédits, le « freak de Montréal » se confie à Charles Messier en toute indiscrétion : ses inspirations et ses passions, ses voyages et ses rencontres, ses ecchymoses et ses amours… bref, tout ce qui fait une vie d'homme libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Ven 19 Juil - 10:36









Chronique d'hiver.
Paul Auster
Actes sud/Leméac

J'ai aimé beaucoup, mais les critiques disaient que c'était un livre aussi fort que "La trilogie New yorkaise" et que non. Mais j'ai beaucoup aimé. Pour ceux qui ne l'ont jamais lu, il faudrait lire avant "Moon Palace" et la trilogie justement, "Invisible" ou encore "L'invention de la solitude" Après une fois familier avec son style d'écriture on peut avoir le goût de lire sur sa vie.
Comme je suis une fan d'Auster j'ai adoré cheminer dans l'évolution de sa vie depuis tout petit et dans les changements de son corps jusqu'à ses 64 ans.
Il finit par nous dévoiler aussi des brides de notre propre vie. Du Auster, pas de paragraphes, on suit le rythme.
"Tu es entré dans l'hiver de ta vie" dit-il à la fin du livre. L'écriture de Paul Auster c'est une musique qui s'échappe des mots, il utilise le "tu" ce qui met en lien l'auteur et le personnage du livre.
Bref c'est le premier volet d'un diptyque, et j'attends le second qui est écrit mais non paru encore.


Résumé:
À travers cette Chronique d’hiver plus proche de l’autoportrait ou du journal que du récit autobiographique classique, Paul Auster propose une méditation sur la fuite du temps et invite le lecteur à partager l’aventure de l’existence telle qu’il l’a vécue, en homme comme en écrivain, au fil des sensations, des émotions, des rencontres et des lieux ayant marqué son itinéraire personnel.
_____________________________________________________________________________________________________________



"A moi seul bien des personnages"
John Irving
Seuil

C'est un roman atypique.  À partir de sa naissance  Billy Dean abbott nous raconte sa vie de sa naissance en 1942 au Vermont jusqu'à maintenant.  C'est autour du droit à la différence et de la difficulté à assumer cette différence.  Il a toujours des descriptions d'un monde farfelu mais étonnamment réalistes.   Le départ m'a semblé assez ardu, il y est beaucoup question de théâtre et de Shakespeare mais l'histoire finit par nous prendre en haleine, bissexualité, transsexualité qui sont des réalités de la vie, a une certaine époque de la vie aussi quand le sida est apparu et que les gens mourraient comme des mouches, c'est dur dur dur, c'est une période que personne n'oubliera.  Bref c'est toute une étude, vaste étude racontée à la Irving c'est spécial.  Le jeune Billy se rendant compte qu'il est bisexuel et les préjugés durs qu'il doit affronter au collège; mais Irving défend corps et âme ces différence.   On retrouve les lieux chéris d'Irving aussi, la lutte etc.
Roman NON AUTOBIOGRAPHIQUE HEIN...
J'avoue bien humblement que j'ai été un tantinet déçue d'Irving cette fois.  Mais un Irving moyen disait un lecteur, est toujours tellement mieux que bien des romans.

4" couverture:
Adolescent, Bill est troublé par ses béguins contre nature pour son beau-père, ses camarades de classe, et pour des femmes adultes aux petits seins juvéniles… Plus tard, il assumera son statut de suspect sexuel, et sa vie entière sera marquée par des amours inassouvies pour les hommes, les femmes et ceux ou celles qu’on appellera bientôt transgenres. Dans ce roman drôle et touchant, jubilatoire et tragique, John Irving nous parle du désir, de la dissimulation et des affres d’une identité sexuelle « différente ». Du théâtre amateur de son enfance jusqu’au bar hot où se joue la révélation finale, en passant par la bibliothèque où la sculpturale Miss Frost l’initie — tout d’abord — à la littérature, le narrateur s’efforce de trouver un sens à sa vie sans rien nous cacher de ses frasques, de ses doutes et de son engagement pour la tolérance, pour la liberté de toutes les altérités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Mar 23 Juil - 18:28


"Vie et mort de la jeune fille blonde"
Philippe Jaenada

Quel délice que ce petit livre, on sourit parfois, à la fin je riais vraiment au travers une histoire triste. Il navigue entre l'humour et l'horreur. Des gens bien nantis, alcooliques, ne pouvant supporter la solitude, des personnage excentriques, fragiles aussi qui gravitent dans ce petit livre, on frôle le sens de la vie, le personnage principal vit à Paris, un peu désabusé, ne laisse jamais son sac de matelot qu'il traîne partout même dans les soupers chics, on le suit dans sa tête et dans ses actions. Les nombreuses parenthèses ne me fatiguent pas comme certaines critiques...

4" couverture:
"Eternel adolescent trentenaire, le narrateur promène son vague à l'âme de bistros en dîners mondains. C'est chez Alice et Paul, des hôtes fortunés et alcooliques, qu'il entend parler un soir de Céline, leur fille toxicomane et probablement prostituée. Et si elle n'était autre que la Lolita décomplexée qui l'a jadis initié aux plaisirs du sexe ? Dès lors, il n'a plus qu'une idée en tête : se lancer à la recherche de Céline. Comme si, malgré le temps passé, la nostalgie, la déchéance, il allait pouvoir retrouver, en même temps que le souvenir lumineux de sa jeunesse, un sens à sa vie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucine
VIP
avatar

Nombre de messages : 16565
Age : 62
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Mar 23 Juil - 18:33

Tu es chanceuse de pouvoir te remplir la tête de toutes ces histoires, de tous ces récits de vie, imaginaires ou non .... Ça fait belle lurette que je ne lis plus moi ... GROSSE PEINE 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Mar 23 Juil - 20:28

Lire n'est pas une obligation tu sais, des grands bouts je ne lis rien. COMPLICE 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Mer 31 Juil - 19:44


Nous étions faits pour être heureux.
Véronique Olmi.
Albin Michel

D'elle j'ai lu "Bord de mer" qui m'avait presque fait pleurer dans l'immense détresse des personnages et j'avais adoré, elle a l'art des mots.
J'ai noté deux petites phrases qui sont si vraies, comme ça au hasard du livre:

"Serge pose sa main sur le tronc et reçoit la vie de l'arbre comme un courant électrique, une décharge muette."

"Le fracas que fait son amour qui meurt"

Tellement vrai les deux...
_________________________________________________________________________________________________________________________

« C est étrange comme il suffit d un rien pour qu une vie se désaccorde, que notre existence, tellement unique, si précieuse, perde son harmonie et sa valeur. »

Quand Suzanne vient dans la maison de Serge à Montmartre, il ne la remarque pas. Elle accorde le piano de son fils. Elle est mariée, lui aussi, et à 60 ans il a ce dont rêvent les hommes : un métier rentable, une jeune femme parfaite, deux beaux enfants. Pourquoi soudain recherche-t-il Suzanne qui n est ni jeune, ni belle, et apparemment ordinaire ? Pourquoi va-t-il lui confier un secret d enfance dont il n a jamais parlé et qui a changé le cours de sa vie ?

Pour évoquer la passion naissante, les vérités enfouies et coupables, l absence, le désir et les peurs, Véronique Olmi décline avec subtilité, en musique douce, juste et fatale, ces moments clefs où les vies basculent et cherchent désespérément la note juste.

La critique d'une amie qui dit tellement mieux que moi, je lui laisse la place:
Un nouvel opus de la fantastique écrivaine qu'est Olmi. J'aime bien féminiser le nom d'écrivain.
Un livre absolument superbe, avec des mots extrêmement choisis, j'insiste sur ce vocabulaire étudié avec une précision d'orfèvre parce qu'ils touchent chaque fois leur cible sans jamais passer à côté. L'écriture d'Olmi est du reste une splendeur, elle fait couler les mots comme le fleuve de Diane, parfois avec lenteur et calme et parfois, son écriture charrie des torrents de sentiments, on pourrait s'y noyer croyez-vous, jamais ! C'est sans doute une de ces incroyables qualités d'écriture qui me fait aimer Olmi comme je l'aime. Je suis touchée à toutes les pages et quasiment à toutes les lignes, Suzanne c'est moi, mais Serge aussi c'est moi et puis Lucie, Chloé,Théo sont moi, incroyable !
C'est un livre où la musique est omniprésente, on lit avec Litzt et on s'enroule de mousseline jaune, mais c'est un livre où la qualité du silence est formidablement aussi musical que sur les partitions, c'est un livre d'une immense pudeur où tout est dit, rien n'est retenu (enfin) mais avec une économie de superlatifs et de grammaire alambiquée.
C'est plus qu'un cri, c'est mieux que des larmes, c'est fort comme l'amour, c'est dense et puissant, c'est le chant de la vie telle qu'elle est, telle qu'elle nous envoie nous balancer et nous jeter parfois contre des écueils, mais c'est la vie aussi, celle qui nous fait nous relever et nous sentir désormais vivants avec nos bosses, nos cicatrices mais et surtout nos espoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Ven 13 Sep - 19:53


"D'autres vies que la mienne"
Emmanuel Carrère.

Il y a longtemps qu'une amie me l'avait conseillé... mauvais conseil je crois. C'est mon premier Carrère, le dernier peut-être??? il écrit bien. Mais ça arrache les tripes parfois la mort hein? C'est parfois d'une tristesse à arracher les tripes, parfois long, Delphine emportée par le tsunami du Sri Lanka en 2014...etc.
Bref destins croisés et beaucoup d'émotions. Lui, l'auteur, je l'ai entendu en entrevue et on dirait qu'il a besoin de tout ramener à lui à un moment ou un autre et cela me rend un brin négative. Mais il écrit bien, ce regard de témoin le plus objectif possible. On entre dans la vie et dans la perte de celle-ci.

L'endos du livre:
À quelques mois d'intervalle, la vie m'a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde : la mort d'un enfant pour ses parents, celle d'une jeune femme pour ses enfants et son mari. Quelqu'un m'a dit alors : tu es écrivain, pourquoi n'écris-tu pas notre histoire? C'était une commande, je l'ai acceptée. C'est ainsi que je me suis retrouvé à raconter l'amitié entre un homme et une femme, tous deux rescapés d'un cancer, tous deux boiteux et tous deux juges, qui s'occupaient d'affaires de surendettement au tribunal d'instance de Vienne (Isère).
"Il est question dans ce livre de vie et de mort, de maladie, d'extrême pauvreté, de justice et surtout d'amour. Tout y est vrai"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Ven 13 Sep - 20:12


"Cet Instant-là"
Douglas Kennedy.

Pour une fois je suis embarquée dans ce livre de pied ferme et je l'ai terminé. J'étais dans le Maine, l'histoire commence dans le Maine aussi. Ça été un petit peu long d'embarquer dans ce livre mais une fois conquise je ne l'ai plus lâché.
De lecture facile, lecture de vacances pas casse-tête pour deux sous. Il est presque crédible dans son accident de ski au Québec, dans sa maison achetée dans le Maine, dans ses amours aussi.
L'histoire se passe dans le Maine de nos jours et à Berlin en 1984. Envoûtant et me voilà prise dans l'intrigue. Il y va de l'historique de Berlin (avant la chute du mur principalement), de la philosophie, d'espionnage, et d'amour évidemment tragique. Le bouillonnement de l'ouest et l'enfermement de l'est. Rien n'est simple ici.

Bref je n'ai jamais aimé Douglas Kennedy comme auteur mais cette fois je suis tombée dedans... et je demeure mitigée car Kennedy est spécialiste des clichés gros comme le bras. JOYEUX 

4" couverture:
Écrivain New-yorkais, la cinquantaine, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d'intervalle deux missives qui vont ébranler sa vie : les papiers de son divorce et un paquet posté d'Allemagne par un certain Johannes Dussmann. Les souvenirs remontent...
Parti à Berlin en pleine guerre froide afin d'écrire un récit de voyage, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour une radio de propagande américaine. C'est là qu'il rencontre Petra. Entre l'Américain sans attaches et l'Allemande réfugiée à l'Ouest, c'est le coup de foudre.
Et Petra raconte son histoire, une histoire douloureuse et ordinaire dans une ville soumise à l'horreur totalitaire. Thomas est bouleversé. Pour la première fois, il envisage la possibilité d'un amour vrai, absolu.
Mais bientôt se produit l'impensable et Thomas va devoir choisir. Un choix impossible qui fera basculer à jamais le destin des amants.
Aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, Thomas est-il prêt à affronter toute la vérité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane
Lionne non dégriffée
avatar

Nombre de messages : 21349
Age : 72
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Jeu 11 Sep - 11:04


Quelques pas dans l'éternité.
Jean-François Beauchemin.

Cet auteur écrit ce que je voudrais écrire bien souvent...J'avais lu plusieurs livres de lui, dont "La fabrication de l'aube" qui m'avait tellement donné. J'aurais voulu écrire chaque ligne.
J'avais adoré aussi "Comme enfant je suis cuit"
Celui-ci, pour dire l'effet qu'il me fait je le cite, page 143: "Les profonds jardins qu'ils arrosent ressemblent au mien"

J'ai souligné de partout et pourtant c'est comme une lecture personnelle, pas pour tout le monde, pas pour les jeunes en tout cas je pense.
Je suis entrée dans ce livre comme si j'entrais en moi, avec mes interrogations sur l'âge et les défaillances qui s'amènent, le recul de l'âge.
Cet auteur provoque l'intériorité. Je l'ai lu seule, isolée des autres pour bien me concentrer. Cette lecture ne souffre pas d'interruption extérieure tant je voulais tout prendre.
Ce n'est ni un roman, ni un essai littéraire, ce sont des notes de l'auteur d'une rare authenticité, il a la conscience très présente de la "finitude" de la vie sans être morbide ou triste.
"Allons vers l'homme" dira sa stèle au cimetière, et émerveillons nous de la vie dit-il en silence.

J'ai un immense respect pour cet écrivain qui entre dans ma vie par la porte secrète et m'amène à une réflexion profonde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolola
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 740
Date d'inscription : 22/08/2011

MessageSujet: Re: ...vos lectures!   Lun 15 Sep - 22:18


J'ai noté cet auteur Diane !

Il me semble très particulier. Au niveau de l'isolement et de la concentration, pas de problème. J'en ai plutôt besoin. Le fait aussi d'avoir perdu un fils, m'a rendue très sensible à ce genre de sujet. Merci.


_________________


« Dieu a inventé le chat pour que l'homme ait un tigre à caresser chez lui. » Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ...vos lectures!   

Revenir en haut Aller en bas
 
...vos lectures!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entraide et divertissement  :: LES ARTS :: CRÉATIONS LITTÉRAIRES ET LITTÉRATURE-
Sauter vers: